Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 09:26

armes bourbon

Madame, Mademoiselle, Monsieur, mes chers compatriotes,

Le monde politique s'est saisi d'un sujet remettant en cause l'institution universelle et intemporelle qu'est la Famille, ce qui constitue une menace aux fondements mêmes de notre société. L'humanité toute entière et, en particulier, notre histoire commune, celle de la France, s'est bâtie sur le seul socle familial. Mille ans de notre histoire reposent sur une famille dont je suis l'héritier, le fils aîné, et que j'ai l'immense charge de représenter auprès de vous.

Or, certains souhaitent que l'institution du mariage, sur laquelle repose toute la structure familiale, soit banalisée au point de l'étendre aux personnes du même sexe et, par voie de conséquence, de permettre l'adoption et donc la filiation d'enfants résultant de cette union.

De tous temps, l'homme et la femme se sont unis, naturellement, pour concevoir et élever des enfants. Que serions-nous si nos parents, nos aïeux n'avaient pas suivi ce processus naturel, institutionnalisé et sacralisé ensuite par le mariage chrétien? Comment accepter d'établir un droit à l'enfant au risque d'aller à l'encontre des droits de l'enfant ?

Nos hommes politiques ne peuvent prendre la responsabilité de redéfinir les lois immémoriales de la nature humaine. Certes, nous devons nous adapter continuellement aux évolutions de notre société mais certains principes immuables tels que l'union d'un homme et d'une femme pour fonder une famille et éduquer des enfants ne peuvent être remis en cause.

Nous avons le devoir de nous manifester auprès des responsables politiques qui souhaitent traiter ces questions d'une extrême gravité pour leur faire part de nos réflexions et de nos craintes. Il n'est nullement question de stigmatiser la communauté homosexuelle, dont je sais qu'elle est loin d'être unanime sur la question du mariage pour des personnes de même sexe, de l'adoption des enfants par ces derniers et de leur filiation. Il faut, au contraire, l'écouter tout en s'assurant que la cellule familiale n'est pas menacée. Je refuse que cette discussion soit traitée sous un angle politicien ou idéologique. La défense de l'institution du mariage entre un homme et une femme est un sujet de civilisation que la France doit aborder sans passion.

La vision de mes aïeux, et notamment celle d'Hugues Capet, de Saint Louis, d'Henri IV ou encore de Louis XIV, était de construire, dans l'intérêt de tous, une Nation française qui rayonnerait pendant des siècles. Elle ne s'arrêtait pas aux intérêts particuliers susceptibles de compromettre ses valeurs fondatrices. Mon regretté père, le prince Alphonse, dans la lignée duquel je m'inscris, disait qu'"il ne saurait y avoir dans quelque société que ce soit de permanence et de continuité sans le respect des droits fondamentaux de la Famille qui est la cellule de base de toute société constituée selon l'ordre naturel et chrétien. Il appartient à chacun d'y réfléchir. Puisse la miséricorde divine pourvoir à cette utile méditation pour que chacun se reprenne à espérer. ".

J'appelle donc aujourd'hui, hors de toute position politique partisane, tous les Français à défendre les valeurs si chèrement défendues pendant des siècles par nos aînés et à faire connaître leur soutien aux défenseurs de la Famille et des droits de l'enfant. Il en va de notre avenir. Les Français doivent montrer l'exemple aux autres nations.

Paris, le 8 janvier 2013.

Louis, duc d'Anjou

Retrouvez ici le communiqué officiel

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacques Rouillon
commenter cet article

commentaires

Béatrice Berthelage-Hervé 26/04/2013 16:51


Si quelqu'un est injustement séparé de son enfant, je veux bien prier Jésus-Christ (gratuitement) pour cette personne. Moi aussi je souffre de ne plus être avec mes enfants chéris.Vous pouvez
m'écrire le nom de la personne pour laquelle je vais prier Dieu, à cette adresse:Madame Hervé Béatrice,16 rue Mathias 89340 Champigny  sur Yonne ,France
                         Salutation cordiale

Béatrice Berthelage-H 26/04/2013 16:32


Bonjour.Mon mari et moi nous sommes français (blancs) nous sommes mariés depuis 1986,nous avons eu 8 enfants ensemble.Par malheur nos deux fils sont morts en 1992 et 1998. Nous sommes
chrétiens,nous ne sommes pas très riche.Une juge des enfants du tribunal d'Auxerre nous a fait enlever nos trois fils Daniel 17 ans,Elie 14 ans,Gabriel 12 ans,le lundi 8 avril 2013,le rapt de nos
enfants par deux inconnus, s'est passé dans leurs collèges et lycée dans l'Yonne;nos trois enfants sont dans des maisons d'une association: "la vie au grand air. " à Sens. Nous ne sommes pas des
bourreaux d'enfants,nous ne sommes pas des malfaiteurs,la juge accuse nos enfants de ne pas aller assez au collège à son goût,je pense que ce qui ne lui plait pas, c'est que nous soyons chrétiens
et normaux (hétérosexuels) elle croit que nos fils sont plus heureux sans leurs père et mère légitimes,sans leurs trois grands frères,sans leur chat,sans leur maison à la campagne
Bourguignone,sans leur jardin,sans leurs jeux vidéos,sans leurs affaires que nous leurs avons offert;elle croit que c'est mieurx pour eux d'être ailleurs avec des inconnus,moi je pense qu'elle
est insensée,méchante et tyrannique, et qu'elle n'a pas le droit de détruire une famille française et chrétienne.C'est du despotisme intrusif,elle se mêle de notre vie, mais ça ne la regarde pas
du tout,qu'elle s'occupe de ses enfants si elle en a. C'est la dictature abominable de la république des juges injustes français,comme le comité de salut public pendant la terreur, dans les
années 1790,ils ne coupent plus les têtes avec la guillotine depuis 1981,mais ils poussent les familles françaises et étrangères au désespoir, c'est criminel. Nous et nos fils nous sommes
totalement innocents,Dieu le sait. Les pauvres royalistes légitimistes français n'ont pas de roi pour les défendre contre leurs ennemis impitoyables. Je ne voudrais pas d'un roi comme en Espagne
et en Belgique.Je prie Dieu Jésus-Christ pour qu'il nous défende et qu'il nous rende justice,pour qu'il nous donne un roi chrétien justicier. Salut cordial. Madame Béatrice Berthelage-Hervé